Les activités d’élaboration d’aliments dans les classes, notamment dans le premier degré de l’enseignement scolaire, ainsi que les goûters ou repas organisés par les parents d’élèves pour les anniversaires des enfants ou les fêtes de fin d’année scolaire, y compris les kermesses, lotos et autres réunions de convivialité ou d’entraide en milieu scolaire, qui sont des moments importants de la vie scolaire, ne sont pas couvertes par les dispositions de l’arrêté du 9 mai 1995 relatif à l’hygiène des aliments remis directement aux consommateurs, bien que ces activités conduisent stricto sensu à la remise directe d’aliments au consommateur.

Il est cependant important que l’élaboration de ces aliments soit faite en s’entourant de tout le soin nécessaire pour éviter les risques pour ces consommateurs.

En particulier, l’attention des directeurs d’école, des enseignants ou des parents d’élèves demandeurs doit être attirée sur les moyens à mettre en œuvre pour limiter les risques que peuvent présenter certaines denrées très périssables si elles ne sont pas fabriquées et conservées dans des conditions adéquates, notamment de température.


La sécurité des aliments : les bons gestes (2002)

Vous trouverez ci-dessous le lien vers le guide “Sécurité des aliments: les bons gestes” qui vous rappelera les conseils simples pour éviter les risques qu’une mauvaise maîtrise des aliments pourrait engendrer.

Le fait d’apporter des gâteaux faits maison est autorisé. Mais la circulaire (voir ci-dessus) précise : « Du fait qu’ils sont destinés à être partagés, notamment par de nombreux enfants, qu’ils sont élaborés en plus grande quantité, qu’ils seront transportés et subiront des délais entre leur fabrication et leur consommation, les produits élaborés par les parents d’élèves et destinés à être consommés à l’école présentent des risques plus élevés que ceux que l’on prépare chez soi, pour sa propre consommation. Leur fabrication nécessite le respect de règles élémentaires d’hygiène plus strictes ».


Brochure “L’hygiène et la santé dans les écoles primaires”

Ce qui suit est tiré de la brochure éditée par le CNDP (2008): “L’hygiène et la santé dans les écoles primaires“.

Les événements festifs

“Différents moments de la vie de l’école peuvent être l’occasion de prises alimentaires supplémentaires: goûters d’anniversaire, carnaval, fêtes de Noël ou de fin d’année…
Ces événements festifs qui intègrent un apport alimentaire offrent, lorsqu’ils gardent leur caractère exceptionnel, un moment de convivialité, de partage et de diversité des plaisirs gustatifs, en même temps qu’ils créent des liens avec les familles le plus souvent associées à leur préparation. Il est cependant souhaitable de ne pas les multiplier et de les regrouper par exemple mensuellement, afin d’éviter des apports énergétiques excessifs.”

Les préparations culinaires à l’école ou dans les familles

“Ces activités pédagogiques participent aux apprentissages et sont très appréciées des enfants grâce à leur caractère concret. Les préparations réalisées à l’école ou par les familles enrichissent les apports culturels, créent des liens entre l’école et les familles et favorisent la convivialité. Or, actuellement, il n’existe pas de dispositions réglementaires concernant la préparation d’aliments  l’école ou par les parents. C’est pourquoi, la circulaire relative à la « sécurité des aliments: les bons gestes » permet aux équipes éducatives de disposer d’un cadre de référence pour organiser les activités culinaires (voir l’annexe p. 26).”

Après c’est à vous de trancher. Il est vrai que ce moment convivial est important pour l’enfant mais il ne faut pas s’exposer à des risques liés à la confection des gâteaux par les parents (voir plus haut). Une collègue a choisi de privilégier les gâteaux achetés car ils ne présentent théoriquement pas de risques majeurs et peuvent être tracés.